Thomas Voeckler a été si méritant depuis dix jours sur les routes du tour de France que j’aurais aimé qu’il porte le maillot jaune, dimanche à Paris. Je crois qu’il a montré à tous les sportifs ce que voulait dire « ne rien lacher». Il n’emportera peut être pas le tour, mais je pense qu’il montré le chemin de la victoire à ses coéquipiers, notamment à Pierre Rolland (l’avenir nous le dira). En récompense pour tous ses efforts, je lui dédie ce "j’irai jongler chez vous". Je sais que c'est pas grand chose mais c'est l'intention qui compte. J'en profite d'ailleurs pour remercier ce marchand de souvenir qui m'a gentillement offert une tour Eiffel pour mes jongles place du Trocadéro.

on ne lache rien